La loi française autorise le travail des étudiants étrangers

Travailler en France pendant les études

Le titre de séjour (VLS-TS validé par l’OFII ou carte de séjour) portant la mention « étudiant » donne droit à l’exercice, à titre accessoire, d’une activité professionnelle salariée de 60% de la durée de travail annuelle (soit 964 heures par an), sans autorisation administrative préalable. À noter que  les périodes de stage (qui donnent droit à une rémunération à partir de 2 mois), effectuées par l’étudiant dans le cadre de ses études (avec une convention de stage), ne sont pas décomptées. À titre indicatif le SMIC horaire (salaire minimum) est de 9,67 euros brut (avant prélèvement des cotisations sociales obligatoires, environ 20%).

Les étudiants étrangers ont la possibilité d’occuper un emploi étudiant au sein de leur établissement d’enseignement supérieur. Les contrats sont conclus pour une période maximale de douze mois entre le 1er septembre et le 31 août.

Travailler en France après sa diplomation

Étudiants étrangers titulaires d’un diplôme au moins équivalent du Master

Les étudiants étrangers ayant obtenu un diplôme au moins équivalent au Master ou une licence professionnelle, peuvent obtenir, à l’issue de la validité de la carte de séjour «étudiant », une autorisation provisoire de séjour valable de 6 mois à 1 an non renouvelable. Cette autorisation permet d’occuper un emploi salarié dans la limite de 60% de la durée légale du travail. Si le contrat de travail est en relation avec la formation suivie, assorti d’une rémunération au moins égale à une fois et demie le SMIC, la demande de changement de statut, d’étudiant à salarié, à faire en préfecture, permet de travailler à plein temps lorsqu’elle est accordée.

Autres cas

Le recrutement par une entreprise, à l’issue des études, implique un changement de statut, d’étudiant à salarié, en suivant une procédure spécifique avec présentation du contrat de travail ou de la proposition d’embauche émanant d’une entreprise française.

Le passeport talents

Le passeport talents est accordé pour une durée de 3 ans, au vu d’un projet et de l’intérêt de ce projet pour la France et le pays d’origine. Il vaut autorisation de travail et permet d’exercer une profession en lien avec le projet (sauf certaines professions réglementées comme les professions médicales).

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16922

La formation par alternance

La formation par alternance désigne un système de formation qui intègre une expérience de travail où la personne concernée, l'alternant, se forme alternativement en entreprise privée ou publique et dans un établissement d'enseignement tel qu’une université, une école d’ingénieur, une école commerce ou encore une école spécialisée.

Elle a l’avantage de donner à l’étudiant une première expérience professionnelle qui lui sera par la suite précieuse sur le marché du travail et, selon les cas, lui permet de bénéficier d’une rémunération et/ou d’une prise en charge de ses frais de formation.

Si l’alternance n’est pas une spécificité française, elle prend en France une nature particulière puisqu’elle n’est pas réservée aux seuls cursus professionnels mais peut également concerner les étudiants qui suivent des cours à l’université ou dans de Grandes Ecoles.

L’alternance est un système de formation qu’il convient de distinguer des différents statuts juridiques qui en permettent le bénéfice. Parmi ces statuts juridiques figurent :

  • Le stage alterné ;
  • Le contrat de professionnalisation ;
  • Le contrat d’apprentissage ;

Si le stage alterné est accessible aux étudiants étrangers dès leur arrivée sur le territoire français, la signature d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation n’est accessible aux étudiants chinois qu’à l’issue de leur première année de séjour sur le territoire national.