Cadre législatif du travail pendant les études

 
La loi française autorise le travail des étudiants étrangers selon les modalités suivantes :

Le titre de séjour (VLS-TS validé par l’OFII ou carte de séjour) portant la mention « étudiant » donne droit à l’exercice, à titre accessoire, d’une activité professionnelle salariée de 60% de la durée de travail annuelle (soit 964 heures par an), sans autorisation administrative préalable. À noter que  les périodes de stage (qui donnent droit à une rémunération à partir de 2 mois), effectuées par l’étudiant dans le cadre de ses études (avec une convention de stage), ne sont pas décomptées. À titre indicatif le SMIC horaire (salaire minimum) est de 9,67 euros brut (avant prélèvement des cotisations sociales obligatoires, environ 20%).

Les étudiants étrangers ont la possibilité d’occuper un emploi étudiant au sein de leur établissement d’enseignement supérieur. Les contrats sont conclus pour une période maximale de douze mois entre le 1er septembre et le 31 août.