L’École d’été France Excellence 2017 "Physique des deux infinis" aura lieu du 2 au 22 Juillet 2017.

L’École d’été se déroulera sur deux sites : d’abord à Strasbourg à l’IHPC, unité de recherche de l’Université de Strasbourg (Unistra) et du CNRS, puis à Marseille au CPPM unité de recherche d’Aix-Marseille Université (AMU) et du CNRS/IN2P3.

De tout temps, l’homme a cherché à répondre aux questions les plus fondamentales liées à notre compréhension de l’Univers. Si les limites de cette compréhension ont pu être repoussées grâce aux avancées majeures les dernières décennies dans les domaines de la physique de l’infiniment petit et de l’infiniment grand qui sont intimement liées, il nous reste encore à répondre à de nombreuses interrogations sur : ses origines, les éléments qui le constituent, les lois fondamentales qui le régissent, son devenir.

Le thème dans lequel s’inscrit l’école est la physique des deux infinis et couvre : physique des particules, physique hadronique (plasma de quarks-gluons), physique nucléaire, astroparticule (astrophysique de haute énergie) et cosmologie.

Ces domaines seront abordés à travers : des exposés sur notre compréhension actuelle, sur les questionnements et les enjeux scientifiques, des exposés sur quelques expériences majeures actuelles et en préparation dans lesquelles les deux laboratoires organisateurs (CPPM et IPHC) sont fortement impliqués pour tenter de répondre à ces questionnements, et des mini-projets de recherche. Cette école s’inscrit aussi dans le cadre de la collaboration franco-chinoise du Laboratoire International Associé FCPPL.

Découvrir la recherche dans le domaine de la Physique des particules en France :

L’école d’été 2017 vous proposera des cours de haut niveau, dispensés en anglais, des rencontres avec des chercheurs de premier plan dans le domaine et une initiation à la recherche à travers la réalisation de projets encadrés permettant de mettre en œuvre les méthodes découvertes.

Ce sera ainsi une occasion unique de découvrir le monde de la recherche en Physique des particules, en vue de la préparation d’un doctorat en France, tout en découvrant le pays, sa culture et sa langue dans des conditions agréables.

Descriptif de l'école d'été:

Modalités d’accueil

Arrivée en France :

Vous arriverez le dimanche 2 juillet 2017 à l’aéroport de Paris Roissy-Charles-de-Gaulle où vous serez réceptionnés pour vous rendre à la gare afin de prendre un train pour la ville de Strasbourg. Vous serez accueillis à la gare de Strasbourg par l’équipe de l’IPHC.

Logement :

A Strasbourg, vous serez logés au sein de l’université sur le campus de l’Esplanade, dans la résidence Universitaire Paul Appel.

A Marseille, vous logerez sur le Campus de Luminy d’Aix-Marseille Université dans une résidence Universitaire. Vous disposerez des prestations suivantes : chambre de 10m2 avec cabine tri-fonction (lavabo, douche, WC), ménage hebdomadaire, connexion internet, draps, kit hygiène (tapis de sol, serviette, cintres, etc.).
La résidence universitaire est très proche du bâtiment du CPPM où les cours et activités pédagogiques de l’école se dérouleront.

Repas :

A Strasbourg, vous prendrez vos petits-déjeuners au café-restaurant Le Romulus, à proximité de la résidence Universitaire Paul Appel.
Les déjeuners auront lieu au restaurant universitaire du campus de Cronenbourg, pour les jours où les cours auront lieu à l’IPHC, et au restaurant universitaire du campus de l’Esplanade le mercredi 5 juillet.
Les diners auront lieu au restaurant universitaire du campus de l’Esplanade (sauf le mercredi 5 juillet : Winstub du centre ville, et dimanche 9 juillet : cave à vin de le route des vins d’Alsace).
Des pauses café/thé seront servies aussi chaque jour d’activités pédagogiques en milieu de matinée et d’après-midi.

A Marseille, vous prendrez vos petits-déjeuners au restaurant administratif SOGERES qui se trouve dans le bâtiment en face de celui du CPPM. Durant les jours ouvrables, les déjeuners seront pris dans le même restaurant.
Le samedi 15, des plateaux repas seront commandés pour vous et vos encadrants.
Les 2 jours consacrés aux activités culturelles (vendredi 14 juillet et dimanche 16 juillet), des paniers repas seront commandés.
Des plateaux repas pour le repas du soir seront également commandés, sauf les vendredi 14, dimanche 16 et mercredi 19 juillet où seront organisés des dîners dans des restaurants en centre-ville.
Des pauses café/thé seront servies aussi chaque jour d’activités pédagogiques en milieu de matinée et d’après-midi.

Transports :

A Strasbourg, vous bénéficierez d’un bus privé pour vous déplacer entre le campus de l’Esplanade et le campus de Cronenbourg après les cours de Français Langue Étrangère, ainsi que pour les activités touristiques. Vous disposerez également d’un abonnement pour vous déplacer sur le Réseau CTS (tramway et bus) après les cours scientifiques à l’IPHC.

Votre arrivée à Marseille se fera par train depuis Strasbourg. Une fois sur le campus de Luminy, l’essentiel des activités se réalisera sur place avec des déplacements occasionnels en ville qui s’effectueront par les transports en commun (bus et métro - réseau RTM).
Un bus privé sera loué pour le retour vers le campus de Luminy le 14 juillet après le feu d’artifice en centre-ville. Un bus privé sera aussi loué pour une visite guidée de Marseille le dimanche 16 juillet.

Programme scientifique

Les cours :

Les cours scientifiques seront assurés à Strasbourg à l’IPHC sur le Campus de Cronenbourg et à Marseille au CPPM sur le Campus de Luminy d’Aix-Marseille Université. Ils seront sont basés sur des unités de 1h ou 1h30.

A Strasbourg :

Physique des Particules :
- Introduction à la Physique des saveurs (1 et 2) – par Isabelle RIPP-BAUDOT. Après une introduction au modèle standard de le physique des particules, avec un accent sur le formalisme CKM, le formalisme Lagrangien effectif sera expliqué et utilisé pour décrire les manifestations de la physique au-delà du modèle standard en termes de coefficients de Wilson et d’opérateurs. Des recherches pour de nouvelles mesures physiques avec asymétrie CP et des mesures de désintégrations rares seront présentées.
- Trajectographie de particules chargées et détecteurs silicium – par Auguste BESSON. Ce cours consistera en une introduction au concept de trajectographie en physique nucléaire et des particules. Il couvrira les mesures de position et de quantité de mouvement des particules, les détecteurs pour la trajectographie (essentiellement détecteurs silicium), l’ajustement de traces, l’identification de particules, la reconstruction de vertex et la diffusion multiple.
- Recherche de nouvelle physique avec des désintégrations radiatives dans Belle II – par Jérôme BAUDOT. Nous allons d’abord discuter des caractéristiques spécifiques de l’expérience Belle II dédiée à révéler les effets potentiels de la physique au-delà du modèle standard dans les secteurs leptoniques et de la saveur. Ensuite, nous nous concentrerons sur le cas spécifique des désintégrations radiatives du méson B, étudiées à Strasbourg.
- Reconstruction de la masse du Higgs dans le canal tau tau dans l’expérience CMS – par Anne-Catherine Le BIHAN. Ce cours exposera comment dans l’expérience CMS auprès du LHC (Grand Collisionneur de Hadrons) au CERN la masse du boson de Higgs est reconstruite dans son canal de désintégration en deux leptons tau.
- Etudes du plasma de quarks-gluons avec ALICE – par Yves SCHUTZ. L’objectif de ce cours est d’introduire les études de physique liées aux collisions ultra-relativistes d’ions lourds et en particulier la recherche menée dans les collisions proton-proton, proton-plomb et plomb-plomb avec l’expérience ALICE au LHC (Grand Collisionneur de Hadrons) au CERN. L’exposé portera sur les enjeux actuels liés à la caractérisation des interactions fortes collectives et du plasma de quarks-gluons.

Physique des Neutrinos :
Depuis la découverte du mécanisme d’oscillation des neutrinos en 1998 et plus récemment par les mesures effectuées par des expériences auprès de réacteurs nucléaires en 2012, la physique du neutrino apparaît comme le seul secteur au-delà du modèle standard. Dans ce cours, les propriétés fondamentales des neutrinos seront introduites à partir du mécanisme d’oscillation, suivies d’une discussion sur leur nature (Dirac et Majorana). Les défis futurs seront également abordés avec un
aperçu du paysage expérimental dans les prochaines décennies.
- Introduction 1 – par Marcos DRACOS : Neutrinos dans le modèle standard, Physique des oscillations de neutrinos (matrice PMNS), Oscillations de neutrinos avec trois saveurs actives, Violation de CP dans le secteur leptonique, Hiérarchie de masse.
- Introduction 2 – par Frédéric NOWACKI et Eric BAUSSAN : Théorie de la désintégration double béta, Aperçu des techniques expérimentales (bolomètres, calorimètres, trajectographes)
- Physique des neutrinos avec l’expérience JUNO - par Timothée BRUGIERE : Introduction à la physique des réacteurs, Aperçu de la physique des neutrinos avec JUNO : (hiérarchie de masse, supernovae, géo-neutrinos,
neutrinos stériles, etc.)

Physique Nucléaire :
- Introduction 1 – par Kamila SIEJA : Le système fermionique qui est le noyau atomique est un système complexe et aucune description analytique ne permet de décrire l’ensemble de tous les éléments des noyaux. Ainsi, ce cours propose de donner un aperçu des principaux aspects théoriques utilisés pour décrire un noyau, avec un accent particulier sur la théorie de champ moyen.
- Introduction 2 – par Gilbert DUCHENE : Ce cours est en ligne avec le précédent et abordera les principales approches expérimentales utilisées en physique nucléaire pour comprendre les processus de dynamique de réaction qui se produisent lors d’une collision, ou la structure d’un noyau dédié, c’est-à-dire comment explorer
l’arrangement des nucléons, protons et neutrons respectivement. Quelques configurations expérimentales typiques seront décrites concernant principalement les études de spectroscopie gamma.
- Noyaux exotiques et nucléosynthèse – par Sandrine COURTIN : L’un des principaux défis de la physique nucléaire aujourd’hui est d’étudier le comportement des noyaux dans des conditions extrêmes comme par exemple avec une grande asymétrie entre le nombre de protons et de neutrons, le spin et l’isospin. La mise en oeuvre de nouvelles plateformes de faisceaux radioactifs dans le monde entier donnera une occasion unique d’étudier des noyaux très exotiques et donc de contraindre la description des forces impliquées dans la structure nucléaire en fonction de la masse ou de l’exotisme du noyau. Certains noyaux exotiques feront partie de la
nucléosynthèse et leur étude pourra aborder la question de l’origine de l’univers.
- Eléments super-lourds – par Olivier DORVAUX ou Benoît GALL : L’un des principaux défis de la physique nucléaire moderne est d’étudier les limites de l’existence nucléaire. Une question triviale et pourtant si fondamentale est : quel serait le nombre maximum de protons qu’un noyau pourrait contenir ? Pour répondre à une telle question, la synthèse de nouveaux éléments avec un nombre toujours croissant de protons (Z = 114 à 122) sera abordée dans ce cours motivée par la prédiction théorique d’un nouvel îlot de stabilité. En outre, les noyaux super-lourds fournissent un laboratoire unique dans lequel la structure et la dynamique nucléaires sous des forces de Coulomb très intenses peuvent être étudiées. Ensuite, on donnera un aperçu des points de vue expérimentaux et théoriques du prochain îlot de stabilité.
- Données nucléaires pour l’énergie nucléaire – par Grégoire HENNING : Dans ce cours, nous allons expliquer, à partir des processus de la physique nucléaire, comment fonctionne une centrale nucléaire. Nous allons commencer par les réactions nucléaires microscopiques qui se produisent dans le réacteur nucléaire et comment elles impactent son fonctionnement. Les aspects relatifs à la sécurité et au cycle du combustible seront examinés et mettront en évidence les limites des concepts actuels de réacteurs nucléaires. Cela nous amènera à examiner la conception des réacteurs nucléaires de la prochaine génération et comment ils peuvent répondre aux défis de l’énergie nucléaire.
- Rayonnements ionisants : dosimétrie et radioprotection – par Nicolas ARBOR : Depuis leur découverte il y a plus de 120 ans, les rayonnements ionisants ont apporté un grand nombre d’applications industrielles et médicales. Les avantages incontestables pour l’être humain doivent néanmoins être mis en balance par rapport à certains risques radiologiques pour la santé et l’environnement. Un domaine de recherche, appelé « dosimétrie et radioprotection », vise à améliorer notre compréhension générale de l’utilisation des rayonnements ionisants. Après une brève introduction aux concepts de calcul des doses et de radioprotection, ce cours présentera trois applications principales des rayonnements ionisants : l’imagerie médicale, la radiothérapie et la radioécologie. Pour chaque application, le cours mettra l’accent sur la présentation des développements les plus avancés, concernant à la fois les systèmes expérimentaux de détection et les algorithmes de calcul de dose (en particulier la simulation Monte Carlo), pour donner un aperçu des sujets de recherche actuels.

A Marseille :

Physique des particules à la frontière en énergie :
- Introduction – par Yann COADOU : La physique des particules décrit au niveau le plus fondamental les blocs élémentaires qui constituent le monde qui nous entoure. Ces particules, sans structure interne connue à l’échelle de 10-18 m, ainsi que leurs interactions sont décrites par le Modèle Standard de la physique des particules, qui repose sur la mécanique quantique et la relativité restreinte. La façon dont il a été
construit, avec une forte interaction entre expérimentateurs et théoriciens, ainsi que ses différentes composantes (et en particulier le boson de Higgs) seront présentées, ainsi que sa validation expérimentale au cours du temps.
- L’expérience ATLAS – par Laurent VACAVANT : ATLAS est l’une des quatre grandes expériences auprès du LHC au CERN. Après une brève présentation du CERN et de la chaîne d’accélération du LHC, l’accent sera mis sur les sous-détecteurs de cette cathédrale de technologie et sur l’exploitation des énormes quantités de données récoltées depuis 2009. Différents résultats obtenus grâce aux développements techniques, algorithmiques et logiciels du groupe seront présentés, ainsi que leur impact sur les mesures précises des prédictions du modèle standard, la découverte du boson de Higgs et la recherche de signes de nouvelle physique.

Physique des saveurs :
Ce cours fait suite à l’introduction à cette thématique qui sera donnée à Strasbourg :
- La physique des saveurs dans l’expérience LHCb - par Julien COGAN : LHCb est une expérience fonctionnant auprès du LHC, le grand collisionneur de hadrons du CERN. Elle est dédiée à la recherche de désintégrations rares et à l’étude de la symétrie matière-antimatière dans le domaine des hadrons comportant des quarks lourds. En effectuant des mesures de précision dans ce secteur à la phénoménologie très riche, la collaboration LHCb cherche à mettre en évidence des processus au-delà du Modèle Standard de la physique des particules. Ce cours présentera l’expérience LHCb et exposera ses résultats récents dont certains sont peut-être les premiers signes d’une nouvelle physique.

Physique des neutrinos :
Ce cours fait suite à l’introduction à cette thématique qui sera donnée à Strasbourg :
- Décroissance double beta et nature du neutrino – par José BUSTO : Après avoir présenté un rapide aperçu sur l’équation de Dirac et introduit la théorie de la décroissance bêta simple, nous passerons à la description du processus de double désintégration bêta (ββ) et montrerons le lien avec la nature Dirac ou Majorana du neutrino. Nous passerons en suite sur les caractéristiques expérimentales dans la recherche de la désintégration (ββ) et présenterons une revue des principales techniques proposés dans ce contexte. Le cours continuera par une rapide présentation de la problématique des très faibles radioactivités et finira par un
descriptif des principales expériences avec les résultats obtenus et les perspectives pour l’avenir.

Astroparticules :
- Introduction à l’astroparticule – par Damien DORNIC : Après avoir présenté les rayons cosmiques et leurs caractéristiques on introduira la nature des sources astrophysiques sensées les produire dans l’Univers. On analysera les mécanismes de leur production et accélération dans les sources et on décrira la propagation de ces messagers dans le milieu interstellaire vers la Terre.
- Détection des rayons cosmiques – par Heide COSTANTINI : On commencera avec une introduction historique de la détection des rayons cosmiques pour passer à la description des différents messagers qui peuvent être utilisés tels que les particules chargée, les photons de haute énergie et les neutrinos. Seront ensuite décrits les différentes techniques de détection dans l’espace et sur Terre et présentée une revue des principales expériences.
- CTA – par Heide COSTANTINI : CTA est un réseau des télescopes gamma à imagerie Cherenkov qui va être construit au Chili et sur l’ile de La Palma en Espagne. CTA sera dédié à l’étude de phénomènes les plus violent et énergétique de notre Univers telles que les explosions de SuperNovae et les voisinages de trous noirs qui sont des sources potentielles pour la production des rayons cosmiques à très haute énergies. Après une description de la technique de détection et de l’expérience, nous allons montrer les potentialités de CTA dans le domaine de l’astroparticule. Nous aborderons aussi les activités dans lesquelles nous sommes impliqués au CPPM et les perspectives de recherche dans les prochaines années.
- KM3NeT : ARCA et ORCA – Vincent BERTIN et Vladimir KULIKOVSKIY : KM3NeT est un observatoire de neutrinos qui est en cours de construction dans les grands fonds de la mer Méditerranée sur deux sites : en Sicile en Italie (ARCA par 3500m de fond) et au large de Toulon en France (ORCA par 2500m de fond). Le but du détecteur KM3NeT-ARCA est de détecter des neutrinos de haute énergie provenant de sources astrophysiques. Quant à ORCA, il est optimisé pour la détection de neutrinos de plus basse énergie et sera dédiée à l’étude des propriétés fondamentales des neutrinos telles que la détermination de la hiérarchie de masse des neutrinos. Les techniques de détection des neutrinos avec un détecteur sous-marin seront présentées et l’accent
sera mis sur les défis technologiques de la construction d’un tel détecteur au fond de la mer. Seront aussi abordées les activités dans lesquelles le CPPM est impliqué dans ce projet.

Cosmologie :
- Introduction – par William GILLARD : La cosmologie physique est une branche scientifique récente qui s’intéresse aux questions fondamentales sur l’origine, la structure, l’évolution et le destin de l’Univers. Le cours de cosmologie débutera par une courte introduction à la cosmologie physique suivie d’une description du modèle
standard de notre Univers. Nous présenterons les équations fondamentales qui décrivent son évolution et nous étudierons l’impact de son contenu sur son évolution avant de traiter le problème de l’expansion accélérée de l’Univers. Ce cours sera suivi de cours spécialisés qui présenteront différentes méthodes utilisées pour mesurer les propriétés de notre Univers.
- Chandelle standard – Dominique FOUCHEZ : L’une des principales questions en cosmologie physique qui subsiste est la mesure des distances cosmologiques. Dans ce cours, l’utilisation des supernovae en cosmologie sera décrite. Nous discuterons de l’observation des supernovae et des méthodes utilisées pour déduire les paramètres cosmologiques de leur observation. Nous terminerons ce cours en décrivant l’implication du CPPM dans le futur relevé cosmologique LSST qui augmentera considérablement la sensibilité dans la détection des supernovae, donc dans la mesure des propriétés fondamentales de notre Univers.
- Règle standard – Stéphanie ESCOFFIER : Ce cours présentera une autre sonde cosmologique que sont les oscillations acoustiques baryoniques ; elles sont considérées comme règle standard pour l’Univers. Après une courte introduction sur la nature physique des oscillations acoustiques baryoniques, des méthodes d’observation utilisées pour mesurer leurs signatures seront décrites. Nous terminerons ce cours en décrivant l’implication du CPPM dans les futurs relevés cosmologiques, LSST et EUCLID, qui fourniront une précision nouvelle et sans précédent sur la mesure des oscillations acoustiques baryoniques.
- Les vides cosmiques – Alice PISANI : Ce cours présentera une nouvelle et prometteuse sonde pour la cosmologie physique : les vides cosmiques. Après une introduction de ces vides, nous présenterons comment ils peuvent être utilisés pour étudier la structure et l’évolution de l’Univers.

Mini projet de recherche :

Sur chacun des deux sites, 6 heures de mini-projets de recherche sont prévus dans le programme pour vous permettre de mettre en application ce qui vous aura été exposé dans les cours. Ces 6 heures seront complétées par 3 heures de préparation d’un rapport de synthèse des résultats des mini-projets que vous aurez menés et que vous exposerez dans une session de restitution.

A Strasbourg :

Les mini-projets proposés seront sur les thématiques : Physique des particules (PP), Physique des neutrinos (PNEU), Physique nucléaire (PN) :
- Mesure d’asymétrie dépendant du temps – utilisation de Roofit [PP] (Jérôme Baudot)
- Ajustement de l’hélice d’une trace [PP] (Daniel Cuesta)
- Reconstruction de la masse du Higgs dans le canal tau tau [PP] (Anne-Catherine Le Bihan)
- Calibration d’un capteur CMOS avec des Rayons-X [ PP] (Julian Heymes)
- Télescope à muons - Prototype JUNO [PNEU] (Eric Baussan, Timothée Brugière)
- Banc de test ORCA [PNEU] (Eric Baussan, Thierry Pradier)
- Expérience à 4 MV [PN] (Sandrine Courtin)
- Banc de test de détecteurs silicium pour S3-SIRIUS [PN] (Pierre Brionnet)
- Scintillateur PARIS [PN] (Olivier Dorvaux)
- Perte d'énergie des photons et des particules alphas dans la matière [PN] (Nicolas Arbor)
- Spectrométrie gamma bas bruit de fond [PN] (Nicolas Arbor)
- Simulation Monte Carlo Geant4/GATE [PN] (Nicolas Arbor)

A Marseille :

Les mini-projets proposés seront sur les thématiques de la physique des particules (encadrés par Yann COADOU et Julien COGAN) et de l’astroparticule (encadrés par Heide COSTANTINI et William GILLARD) :
- A l’instar des physiciens du LHC, vous serez amenés à analyser des données récemment collectées par les expériences ATLAS et LHCb. En utilisant des logiciels spécialisés, vous réaliserez un ensemble de mesures vous permettant de redécouvrir expérimentalement le Modèle Standard de la physique des particules et de voir à quoi pourraient ressembler les premiers signes de nouvelle physique au-delà de ce modèle. Ces logiciels vous seront fournis sur une clé USB (que vous pourrez emmener avec vous) sous forme d’une machine virtuelle que vous pourrez exécuter sur
vos ordinateur portable).
- Détection de gerbes hadroniques produites par les rayons cosmiques dans l’atmosphère terrestre en utilisant des données recueillies à l’aide de la plateforme ePERON développée à l’observatoire du Pic du Midi par nos soins pour la formation à l’étude.

Visite de laboratoires :

Une visite de l’IPHC et du CPPM est prévue lors de la première journée sur le site correspondant.

Conférences :

Vous aurez l’opportunité d’assister à plusieurs conférences organisées au cours de votre séjour à Marseille :

- 

Applications sociétales de la physique des particules au domaine de l’imagerie par Christian MOREL : L’utilisation d’isotopes émetteurs de positons pour la localisation de tumeurs cérébrales avait été postulée par Wrenn et al. dans la revue Science en 1951. Depuis la construction du « sèche-cheveux » dans les années 60 à Brookhaven et le développement de la tomographie par rayons X (CT) dans les années 70, le développement de détecteurs et le traitement du signal ont connu des progrès incessants dans le but d’améliorer la qualité et la précision des images médicales. Les bases de la tomographie seront présentées, de la détection de rayonnements ionisants à la reconstruction d’images. Les défis actuels de l’imagerie seront évoqués tant du point de vue de l’instrumentation que des applications à des domaines divers et variés.

- 

Machine Learning par Yann COADOU : Dans leur quête de mesures de précision et de recherche de nouveaux phénomènes rares, les physiciens analysent des quantités phénoménales de données. Pour les exploiter au maximum, des techniques d’apprentissage automatique existent depuis quelques décennies comme les réseaux de neurones artificiels ou les arbres de décision, et sont de plus en plus utilisées en physique. Le domaine connaît une renaissance ces dernières années avec l’émergence de l’apprentissage profond, qui a révolutionné de nombreuses disciplines liées à l’intelligence artificielle. Différentes techniques seront présentées, ainsi que des résultats de leur utilisation en physique des particules.

- 

Le futur de la physique des particules par Steve MUANZA : Pour conclure la série de leçons sur la physique des particules, cet exposé présentera le futur de la physique des hautes énergies. Le modèle standard ne permettant de rendre partiellement compte que de 5% du contenu de l’univers, de nombreux modèles au-delà du modèle standard ont été proposés pour améliorer notre compréhension. Après un tour d’horizon de ces différentes idées, les perspectives de recherche de cette nouvelle physique seront abordées dans le cadre des recherches actuelles au LHC, des améliorations prévues des expériences du LHC et des projets de futurs collisionneurs actuellement envisagés.

Temps de discussions avec les professeurs :

Des temps de discussion sont prévus chaque jour pour que vous puissiez interagir avec les enseignants sur les sujets abordés dans la journée.
Une boite à questions sera également mise à votre disposition durant la journée dans laquelle vous pourrez déposer vos questions qui seront ensuite abordées lors des discussions.

Les temps de pause entre ou après les cours seront aussi l’occasion d’échanger avec les enseignants.

Dans un souci de retour d’expérience, vous aurez à remplir en fin de séjour des questionnaires pour identifier ce qui vous plu ou moins plu, les choses à améliorer ou à changer, de façon à pouvoir mieux répondre aux attentes des étudiants des futures écoles d’été. Une discussion d’une heure pour faire une synthèse de ces retours est prévue.

Programme culturel

Cours de Français

A Strasbourg, vous aurez aussi l’opportunité de suivre 9 heures de cours de Français, réparties en 6 séances de 1 heure et demi.
Ces cours seront assurés par l’Institut International d’Etudes Françaises de l’Université de Strasbourg, situé sur le campus de l’Esplanade de l’université de Strasbourg, lieu où vous serez logés.

A Marseille, les cours de français seront organisés et données par le SUFLE - Service Universitaire de Français Langue Etrangère d’Aix-Marseille Université qui a une grande expérience dans ce genre d’exercice. Le professeur de français à Marseille se mettra en contact avec celui de Strasbourg afin d’assurer une bonne transition avec les cours que vous aurez déjà suivi.
Vous participerez à 2 heures de cours le premier jour, puis 1 heure et demi chaque jour, sauf le 14 juillet et le dimanche 16 juillet, soit, un total de 11 heures de cours sur 7 jours.

Les visites culturelles :

En dehors des cours, de nombreuses activités vous seront proposées :

• Mercredi 5 juillet : Visite du Parlement Européen de Strasbourg et tour en bâteau Mouche. Dîner en Winstub (centre ville de Strasbourg le soir).

• Dimanche 9 juillet : Visite du château du Haut-Koenigsbourg le matin puis pique-nique dans les Vosges. Visite d’un vignoble et d’une cave à vins dans l’après-midi puis repas-dégustation de vin sur la route des vins.

• Vendredi 14 juillet : Découverte du Vieux Marseille avec un guide : Le Panier, la Cathédrale de la Major, le Fort St Jean, et le MUCEM, puis quartier libre et feu d’artifice sur le Vieux Port.

• Dimanche 16 juillet : Tour Panoramique de Marseille en bus le matin : vieux port, la Corniche, Palais du Pharo, Vallon des Auffes à Malmousque, puis arrêt en bord de mer (Prado ou Borely). L’après-midi : Promenade dans le parc national des Calanques de Marseille à pied ou en bateau (optionnel).

 

Retour en Chine

Vous serez accompagnés à la gare de Marseille le 22 Juillet 2017 pour prendre le train pour l’aéroport de Paris Roissy-Charles-de-Gaulle. Votre retour en Chine s’effectuera le même jour.

Modalités d’inscription et bourses :

Prix :

Les frais d’inscription à l’école, comprennent tous les frais logistiques et pédagogiques (hors voyage jusqu’à Paris).

Un excellent niveau en Physique est requis pour l’inscription.
L’ambassade de France réserve aux meilleurs candidats une bourse couvrant les frais d’inscription !

Inscription :

Pour candidater, téléchargez le formulaire d’inscription sur la page : http://www.chine.campusfrance.org/fr/inscription-ecoles-d-ete-2017